Peut-être connaissez-vous le chant d’Odette Vercruysse qui nous dit: Je cherche le visage du Seigneur tout au fond de vos cœurs. Vous êtes le corps et le sang du Christ; vous êtes l’amour, la paix et la joie du Christ; alors…, qu’avez-vous fait de Lui? (SM2/EDIT679) À force de l’entendre, ce chant peut nous paraître usé. Pourtant, les questions qu’il pose sont cruciales et même urgentes. Elles sont celles de nombreuses personnes qui nous entourent. Et d’une certaine manière, elles correspondent au cheminement de notre synode diocésain, car elles expriment notre appartenance au Christ. Article publié dans Eglise de Tournai, juillet-août 2013.

Parmi ceux qui nous posent ces questions, nous pensons probablement d’abord à ces jeunes gens et à ces adultes qui demandent  à devenir chrétiens ou à redécouvrir le Christ. Remplis de l’enthousiasme de leur rencontre récente avec le Christ, ils nous interpellent fraternellement : qu’avez-vous fait de votre baptême ? de votre espérance pascale ? de votre joie d’être fils de Dieu et frères en Jésus-Christ ? Mais, les jeunes de nos paroisses nous posent en fait les mêmes questions. Par leur absence ou leurs questions explicites, ne nous renvoient-ils pas à notre témoignage et à notre foi ? Enfin, plus largement, il y a ceux qui, d’un regard lointain ou par leur indifférence, nous interpellent sur l’intérêt d’être chrétiens : qu’est-ce que cela change ?

En fait, ces questions et ces interpellations ne sont pas nouvelles : elles appartiennent pleinement à la vie chrétienne. Saint Pierre déjà invitait ses contemporains au témoignage : soyez toujours prêts à rendre compte de l'espérance qui est en vous (1P 3,16). Certes, comme le rappelle le Pape, nous sommes tous des vases d’argile, fragiles et pauvres, mais dans lesquels se trouve le trésor immense que nous portons (@Pontifex_fr, 09/08/2013). Aussi, le visage intime de l’Église est-il le reflet dans le monde et pour l’humanité entière de la présence et de l’action du Christ. Ou pour reprendre les mots de saint Ambroise : l’Église brille non de sa lumière propre mais de celle du Christ.

Tel est le mystère de l’Église et notre mission première de baptisés : être pour les autres le Visage de Jésus-Christ.  Et cela devrait changer toute notre vie, puisque nous devrions être empreints de l’amour, de la paix et de la joie du Christ. Afin que notre présence au monde et aux autres soit signe et moyen de la présence du Christ, nous devons renouer sans cesse notre dialogue personnel avec le Seigneur. Ainsi, nous recevons la Vie du Seigneur et nous recevons le Seigneur comme notre vie, afin que tous aient la Vie en abondance (Jn 10, 10).

Le fondement de notre cheminement synodale réside dans la sacramentalité de l’Église, c’est-à-dire précisément comment l’Église porte son unique mission de communiquer Jésus à l’humanité toute entière et de contribuer ainsi à l’œuvre du Salut. L'Église-sacrement, ce n'est que cette présence adorable du Seigneur qui vient à nous et nous offre chaque jour de recommencer et de créer avec Lui un univers toujours inachevé remis entre nos mains et que nous devons créer aujourd'hui.(M. Zundel). Et les 4 problématiques ouvertes par notre Évêque et reprises par l’assemblée synodale s’appuient sur ce fondement. [Le texte intégral des 11 motions pastorales adoptées le 18 mai 2013 par l’assemblée synodale est toujours disponible sur le site web. Nous vous invitons à le (re)lire.] Le 12 octobre, l’assemblée synodale se réunira pour une dernière session, très importante. En effet, c’est au cours de celle-ci que seront finalisées et votées les actions concrètes discernées en vue de la mise en œuvre des motions pastorales.

Prions l’Esprit Saint. Qu’il soit le seul conseiller de notre discernement synodal afin que notre Église diocésaine puisse toujours mieux refléter la clarté du visage du Christ. Qu’il nous rende efficaces par le seul don de Sa grâce afin qu’au cœur de l’Église universelle, nous puissions rayonner de l’amour, de la paix et de la joie du Christ pour tous les hommes et toutes les femmes de notre province.


À noter dans vos agendas

La célébration de clôture aura lieu le samedi 30 novembre 2013 de 9h30 à 13h, en la Collégiale Sainte-Waudru, à Mons. Ce temps fort pour toute notre Église diocésaine comportera la promulgation par notre Évêque des décrets synodaux et une messe d’action de grâce. Tout le monde y est chaleureusement invité ! (Plus de détails dans le prochain numéro.)